Entomophagie : Comment les insectes comestibles peuvent-ils aider à sauver la planète ?

L’idée qu’un jour les bestioles effrayantes puissent bientôt remplacer les galettes de bœuf entre les petits pains à hamburger n’est pas facilement acceptable. Et pourtant, leur popularité en tant qu'option alimentaire est à la hausse. Les insectes comestibles se présentent sous toutes les formes et dans toutes les tailles. Des fourmis au goût de miel en les mordant, des nymphes de frelons géants qui fondent comme de la crème sur la langue, des larves de coléoptères qui laissent un goût fumé dans la bouche… Et ce ne sont que ceux que l'on peut manger crus. Les humains ont compté sur un régime partiellement insectivore pendant des millénaires. Nous avons évolué en tant que mangeurs d'insectes. Dans de nombreuses cultures alimentaires à travers le monde, les insectes sont une délicatesse prisée et sont même proposés à des prix plus élevés que la viande. On les mange dans des tacos, des bols de riz et des sandwiches. Ils s'harmonisent bien avec de nombreux plats déjà courants. Pourtant, la culture alimentaire mondiale dominante d'aujourd'hui n'adhère pas aux insectes comestibles. En effet, le dégoût, l'appréhension et la curiosité sont des réactions courantes. La couverture médiatique tend à refléter cela, avec des échos de l'excitation du tabou. On n’est jamais tout à fait certain d’en avoir envie, tout en se tortillant à la perspective d'une bouchée d'insectes comestibles. Alors, pourquoi les insectes comestibles suscitent-ils un regain d'intérêt ? Pour ce qui est des gâteries du dîner, c'est tout à fait le sujet de conversation. Servez des insectes à manger à vos invités, comme des larves de guêpes délicatement mijotées, et ils en parleront pendant des mois. Ou suivez les conseils des stars qui ont testé les insectes comestibles comme Angelina Jolie qui a commencé avec des grillons et une bière", ou Justin Timberlake qui a servi des "fourmis enrobées d'ail noir et d'huile de rose et de sauterelles" lors du lancement de son dernier album. Mais il n'y a pas que l'approbation des célébrités. Selon les Nations Unies, les insectes comestibles pourraient nous sauver de nous-mêmes. Selon les études réalisées, nous vivons dans un monde que nous avons déstabilisé. En effet, le niveau de la mer monte, les températures mondiales montent en flèche, la biodiversité diminue et les inégalités s'aggravent. Les spécialistes espèrent donc que les insectes comestibles marqueront un tournant dans cette sombre histoire, en raison de leur rôle dans la remise en question de l'industrie de la viande. L'élevage et la transformation des animaux d'élevage détruisent la nature sauvage et libèrent des milliers de tonnes de CO2 dans l'atmosphère. Ils s'étendent chaque jour, tout cela pour nourrir une population qui augmente en nombre, en taille et en désir de viande. L'industrie des insectes comestibles pourrait constituer une solution de rechange écologique. Les producteurs d'insectes ne sont pas encore assez grands pour concurrencer les conglomérats de viande, mais ils essaient. Les entreprises qui ont commencé à élever et à vendre des insectes comme aliments affirment que leur empreinte environnementale est relativement négligeable et que les protéines d'insectes comestibles maigres constituent un choix plus sain pour le consommateur. Il n'est pas tout à fait clair dans quelle mesure ces allégations sont fiables. En tout cas, l’organisation des Nations Unies, notamment la FAO, semblent appuyer ces affirmations avec des statistiques qui résultent de plusieurs années d’étude. Les grillons sont les insectes comestibles d'élevage les plus courants. Ils ont une empreinte environnementale plus faible que le bœuf. Mais lorsqu'ils sont nourris avec des aliments pour volaille et maintenus en vie à l'aide d'un système de chauffage énergivore, leur empreinte environnementale peut être comparable à celle du poulet. Les insectes comestibles ont certainement besoin de moins de nourriture pour se développer que le bétail à sang chaud, de sorte qu'ils occupent moins d'espace sur la planète. C'est impératif aujourd'hui : l'expansion de l'agriculture entraîne des pertes énormes de biodiversité, et les experts estiment que nous devons préserver la moitié des écosystèmes du monde pour un avenir durable. L’avis des experts entomologistes sur les insectes comestibles et en durabilité Les experts soutiennent que tous les systèmes de production animale "ajoutent de l'inefficacité" parce qu'ils convertissent la matière végétale en matière animale. D'un point de vue environnemental, ils concèdent que les aliments à base de plantes pourraient être la meilleure option. En effet, "les plantes qui peuvent être consommées directement sont mieux utilisées pour l'alimentation humaine que pour l'alimentation des insectes". Mais il y a un autre angle au mouvement des insectes comestibles en tant que nourriture, qui peut être encore plus important dans l’environnement d'aujourd'hui. Traditionnellement, les insectes comestibles ont été collectés, préparés et vendus par des gens qui détiennent peu de pouvoir économique ou politique. L'utilisation d'insectes comme nourriture peut contribuer de manière significative aux moyens d'existence de certaines des communautés les plus marginalisées du monde. Pouvons-nous - en tant que consommateurs alphabétisés et relativement riches - contribuer à un monde plus juste en promouvant et en achetant des insectes comestibles ?

L’idée qu’un jour les bestioles effrayantes puissent bientôt remplacer les galettes de bœuf entre les petits pains à hamburger n’est pas facilement acceptable. Et pourtant, leur popularité en tant qu’option alimentaire est à la hausse.

Les insectes comestibles se présentent sous toutes les formes et dans toutes les tailles. Des fourmis au goût de miel en les mordant, des nymphes de frelons géants qui fondent comme de la crème sur la langue, des larves de coléoptères qui laissent un goût fumé dans la bouche… Et ce ne sont que ceux que l’on peut manger crus.

Les humains ont compté sur un régime partiellement insectivore pendant des millénaires. Nous avons évolué en tant que mangeurs d’insectes. Dans de nombreuses cultures alimentaires à travers le monde, les insectes sont une délicatesse prisée et sont même proposés à des prix plus élevés que la viande. On les mange dans des tacos, des bols de riz et des sandwiches. Ils s’harmonisent bien avec de nombreux plats déjà courants.

Pourtant, la culture alimentaire mondiale dominante d’aujourd’hui n’adhère pas aux insectes comestibles. En effet, le dégoût, l’appréhension et la curiosité sont des réactions courantes. La couverture médiatique tend à refléter cela, avec des échos de l’excitation du tabou. On n’est jamais tout à fait certain d’en avoir envie, tout en se tortillant à la perspective d’une bouchée d’insectes comestibles.

Alors, pourquoi les insectes comestibles suscitent-ils un regain d’intérêt ?

Pour ce qui est des gâteries du dîner, c’est tout à fait le sujet de conversation. Servez des insectes à manger à vos invités, comme des larves de guêpes délicatement mijotées, et ils en parleront pendant des mois. Ou suivez les conseils des stars qui ont testé les insectes comestibles comme Angelina Jolie qui a commencé avec des grillons et une bière”, ou Justin Timberlake qui a servi des “fourmis enrobées d’ail noir et d’huile de rose et de sauterelles” lors du lancement de son dernier album.

Mais il n’y a pas que l’approbation des célébrités. Selon les Nations Unies, les insectes comestibles pourraient nous sauver de nous-mêmes. Selon les études réalisées, nous vivons dans un monde que nous avons déstabilisé. En effet, le niveau de la mer monte, les températures mondiales montent en flèche, la biodiversité diminue et les inégalités s’aggravent.

Les spécialistes espèrent donc que les insectes comestibles marqueront un tournant dans cette sombre histoire, en raison de leur rôle dans la remise en question de l’industrie de la viande. L’élevage et la transformation des animaux d’élevage détruisent la nature sauvage et libèrent des milliers de tonnes de CO2 dans l’atmosphère. Ils s’étendent chaque jour, tout cela pour nourrir une population qui augmente en nombre, en taille et en désir de viande.

L’industrie des insectes comestibles pourrait constituer une solution de rechange écologique. Les producteurs d’insectes ne sont pas encore assez grands pour concurrencer les conglomérats de viande, mais ils essaient. Les entreprises qui ont commencé à élever et à vendre des insectes comme aliments affirment que leur empreinte environnementale est relativement négligeable et que les protéines d’insectes comestibles maigres constituent un choix plus sain pour le consommateur.

 

Il n’est pas tout à fait clair dans quelle mesure ces allégations sont fiables. En tout cas, l’organisation des Nations Unies, notamment la FAO, semblent appuyer ces affirmations avec des statistiques qui résultent de plusieurs années d’étude.

Les grillons sont les insectes comestibles d’élevage les plus courants. Ils ont une empreinte environnementale plus faible que le bœuf. Mais lorsqu’ils sont nourris avec des aliments pour volaille et maintenus en vie à l’aide d’un système de chauffage énergivore, leur empreinte environnementale peut être comparable à celle du poulet. Les insectes comestibles ont certainement besoin de moins de nourriture pour se développer que le bétail à sang chaud, de sorte qu’ils occupent moins d’espace sur la planète.

C’est impératif aujourd’hui : l’expansion de l’agriculture entraîne des pertes énormes de biodiversité, et les experts estiment que nous devons préserver la moitié des écosystèmes du monde pour un avenir durable.

L’avis des experts entomologistes sur les insectes comestibles et en durabilité

Les experts soutiennent que tous les systèmes de production animale “ajoutent de l’inefficacité” parce qu’ils convertissent la matière végétale en matière animale. D’un point de vue environnemental, ils concèdent que les aliments à base de plantes pourraient être la meilleure option. En effet, “les plantes qui peuvent être consommées directement sont mieux utilisées pour l’alimentation humaine que pour l’alimentation des insectes”.

Mais il y a un autre angle au mouvement des insectes comestibles en tant que nourriture, qui peut être encore plus important dans l’environnement d’aujourd’hui. Traditionnellement, les insectes comestibles ont été collectés, préparés et vendus par des gens qui détiennent peu de pouvoir économique ou politique. L’utilisation d’insectes comme nourriture peut contribuer de manière significative aux moyens d’existence de certaines des communautés les plus marginalisées du monde. Pouvons-nous – en tant que consommateurs alphabétisés et relativement riches – contribuer à un monde plus juste en promouvant et en achetant des insectes comestibles ?